Servants(es) d'autel

Faut-il faire une distinction entre les garçons et les filles en ce qui concerne le service de l'autel durant la messe ? D’un côté, les garçons placés directement près de l’autel ; de l’autre, les filles, communément appelées servantes d’assemblée, chargées de l’accueil, de la quête ou de la procession des offrandes. Cette distinction visible dans certaines paroisses est une spécificité française. En Italie, en Allemagne, au Luxembourg, en Suisse ou en Belgique, le service de l’autel est assuré par des garçons aussi bien que par des filles.

Le service de l'autel ne relève pas d'un ministère ordonné, mais du baptême. Or il n’y a pas de distinction entre un baptême pour les garçons et un baptême pour les filles. De par notre baptême, nous sommes tous prêtres, prophètes et rois,sans distinction de genre. L’instruction Redemptionis sacramentum (2004) précise que « les filles ou les femmes peuvent être admises au service de l’autel, au jugement de l’évêque diocésain ». Voir le texte. En 2021, le pape François clarifie ouvre le lectorat et l’acolytat aux femmes. Voir le texte.

Dieu s'est fait homme et non pas femme. Il n'a appelé que des hommes. Le premier argument appelle une question : "Pourquoi Dieu s'est fait homme et non pas femme". Deux réponses. La première relève de la souveraine décision de Dieu. Dieu demeure libre de choisir sa date, son lieu et son genre en matière d'incarnation. La seconde concerne le contexte. Dieu est venu au sein d'une culture et d'un environnement social dans lequel les femmes se tiennent en retrait. Jésus s'est certes affranchi de certaines convenances en parlant librement aux femmes, mais il n'a pas remis en cause le statut de femme soumise au sens paulinien de ce terme. Voir l'étude sur ce sujet.

Dieu s'est incarné en homme et Jésus a appelé des hommes parce que ce genre était le plus propice pour accomplir une mission au sein d'une société gouvernée par des hommes.

N'oublions pas que Jésus est né d'une femme. Marie était proche de son fils de la naissance au linceul. Chaque femme qui s'approche de l'autel symbolise cette proximité maternelle de Marie. Voir également la question des femmes prêtres.

Voir l'article de Jacques RIDEAU - Le service de l'autel