Je serai ton fiancé pour toujours (Os 2,19)

Être

Le verbe être est le verbe le plus utilisé de la langue française. Cette richesse le rend presque indéfinissable, comme le souligne Pascal :

«Qui sait même ce que c'est qu'être qu'il est impossible de définir, puisqu'il n'y a rien de plus général, et qu'il faudrait d'abord pour l'expliquer, se servir de ce mot là même en disant : c'est être... ?20»

Dans l'échange des consentements, le verbe être est utilisé comme copulatif pour relier l'attribut au sujet : «Veux-tu être mon époux ?» Il confère au «tu» une qualité particulière et instaure un mode de relation. Le verbe être contient en lui-même une fonction d'affirmation et une fonction d'attribution. Il affirme une idée et renvoie à une qualité. Être, c'est affirmer une présence selon un mode particulier. En tant qu'affirmation, il est susceptible de vérité ou d'erreur, et par conséquent de vérification. En disant «je veux être», le locuteur s'expose au contrôle a posteriori de son engagement. La non ratification de son engagement convoque encore en présence le verbe être sous la forme «tu n'es plus».

Le verbe être est employé ici pour signifier une relation qui s'oppose à l'avoir. L'homme n'a pas une femme pour épouse et la femme n'a pas l'homme pour époux. Dans l'expression «je suis l'époux», «époux» est une qualité du je; il y a identité entre «je» et «l'époux», par rapport à l'autre. Par contre, dans l'expression j'ai «N... pour époux», «époux» est la propriété du «je». Ce n'est donc pas un rapport de possession qui s'instaure entre l'homme et la femme, mais une relation. Le verbe être confère une distance dans la relation. Au «je te veux» se substitue «je veux que tu sois».

L'homme et la femme sont époux et épouse dans une relation réciproque. Chacun est pour l'autre le partenaire unique et privilégié de l'engagement. Être signifie «je suis avec toi, auprès de toi en ma qualité d'époux(se) par ma parole et par mon corps». Etre implique à la fois une présence et un engagement.

Enfin, le verbe être est intemporel. Il se dégage des contraintes du temps pour se dire dans l'éternité. Le verbe être dit l'être au-delà des contingences spatio-temporelles. Il affirme une présence en tout lieu et en tout temps. La qualité «d'être époux(se)» ne se limite ni à un temps, ni à un lieu. Elle se vit toujours au présent, aussi bien dans le face à face corporel que dans l'absence.

Citations

20. B. PASCAL, Entretien avec M. de Saci, dans Oeuvres complètes, Seuil, 1963, p. 294. Le verbe «être», tout comme le verbe «aimer» appartiennent à cette catégorie de mots indéfinissables, parce qu'ils sont des signes qui renvoient à une réalité absolue et infinie. La définition est donc toujours à compléter et à prolonger.

VouloirEtreEpoux (se)

La bible

Les sacrements

Le mariage

Le mal

Notre Père

La création
La résurrection
La rédemption
L'alliance
Le nom de Dieu
Le livre de Job
Les juges
Les prophètes
L'Esprit
Jésus
Disciples d'Emmaüs
Le septénaire
Enracinement biblique
L'eucharistie
Le baptême
Le pardon
La morale
La morale sexuelle
Les péchés capitaux
La prière
Versions du NP
Notre
Père
Aux cieux
Le nom de Dieu
Le règne
La volonté de Dieu
Le pain quotidien
Le pardon
La tentation
La délivrance
Marie

L'être humain

Anthropologie

Éros

Annuaire