Aimez-vous les uns les autres (Jn 13:34)

La sacramentalité du mariage

Plan

Introduction : originalité du sacrement de mariage

1 – L’analogie sponsale (conjugale ou nuptiale)

2 – La soumission

Le contexte de l’époque (Exégèse du texte)
La sous-mission réciproque
Des missions différentes dans la lettre de Paul
Sous une même mission

3 - Le mariage « sacrement primordial »

Définition
Image et ressemblance
Signe d’un mystère
Le Cantique des cantiques hymne à la création

4 - Le mariage, prototype des sacrements de la nouvelle alliance

Recevoir et Donner
L'union des corps
La rédemption du corps
Pour aimer

Conclusion : le mystère de l’amour

Introduction : originalité du sacrement de mariage

En introduction, je voudrais rappeler l'originalité du sacrement de mariage au regard de l'institution sociale du mariage et aussi au regard des autres sacrements :

1 - Il concerne 2 personnes contrairement aux autres sacrements, en l’occurrence un homme et une femme alors que l’institution sociale permet le mariage entre personnes de même sexe. Avant de s’engager, il convient de discerner sur le choix de son conjoint et je voudrais vous raconter une histoire drôle en ce début d’exposé, comme c’est le cas dans le parcours alpha. C’est une annonce d’un homme cherchant une femme pour se marier, peut-être dans l’émission « L’amour est dans le pré ». « Homme cherche jeune femme, avec un tracteur, pour amitié et plus si affinité, merci d’envoyer la photo du tracteur ». Il n’est pas certain que cet homme ait compris les finalités du mariage.

2 - Il s'enracine dans la réalité humaine, dans la vie de couple, dans le corps à corps quotidien. En ce sens la vie de couple résonne comme une liturgie du mariage. Le corps, dit Jean-Paul II, est sacrement de la grâce (TDC 87,5) : c'est un signe efficace de l'amour de Dieu, c'est-à-dire qu'il indique l'amour de Dieu et qu'en même temps il est vecteur de la grâce. La chair, dit le Catéchisme de l’Église Catholique, est le pivot du salut (CEC 1015).

3 – C’est l’échange des consentements qui fait le mariage et l’union des corps le rend indissoluble. Cette définition qui ressort du droit canonique montre l’importance que l'Église accorde à la sexualité.

4 - Les époux sont à la fois les sujets et les ministres du sacrement : ils s'appellent l'un l'autre à devenir époux et épouse ; c’est donc une authentique vocation chrétienne (cf. la vocation dans l'échange des consentements).

5 – C’est le seul sacrement dont la finalité est explicitement l’amour. L’homme et la femme se donnent l’un à l’autre pour s’aimer.

6 – Le sacrement de mariage est signe de l’alliance de Dieu avec l’humanité. C'est un appel à vivre la vie de couple à l'image du Christ pour son Église (cf. Éphésiens 5), c'est-à-dire se donner pleinement l'un à l'autre.

21 Soyez soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ.
22 Que les femmes le soient à leurs maris comme au Seigneur :
23 en effet, le mari est chef de sa femme, comme le Christ est chef de l'Église, lui le sauveur du Corps ;
24 or l'Église se soumet au Christ ; les femmes doivent donc, et de la même manière, se soumettre en tout à leurs maris.
25 Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l'Église : il s'est livré pour ell,
26 afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne;
27 car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride ni rien de tel, mais sainte et immaculée.
28 De la même façon les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Aimer sa femme, c'est s'aimer soi-même.
29 Car nul n'a jamais haï sa propre chair ; on la nourrit au contraire et on en prend bien soin. C'est justement ce que le Christ fait pour l'Église
30 ne sommes-nous pas les membres de son Corps ?
31 Voici donc que l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair
32 ce mystère est de grande portée ; je veux dire qu'il s'applique au Christ et à l'Église.
33 Bref, en ce qui vous concerne, que chacun aime sa femme comme soi-même, et que la femme révère son mari.

Ce texte quelque peu difficile, voire rebutant, au premier abord nous donne de précieux enseignements sur la sacramentalité du mariage. Dans un premier temps nous parlerons de l’analogie qui existe entre l’amour humain et l’amour de Dieu pour l’humanité, analogie qui trouve son apogée dans le don du Christ pour son Église. Dans un second temps, nous traiterons du thème de la soumission en le replaçant dans le contexte de l’époque. Dans un troisième temps, nous verrons que le mariage est un sacrement primordial, originel. Enfin, dans un quatrième temps, nous verrons que le mariage est le prototype des sacrements de la nouvelle alliance.

Le mariage ⟽ La sacramentalité du mariage ⟾ L'analogie sponsale

La bible

Les sacrements

Le mariage

Le mal

Notre Père

La création
La résurrection
La rédemption
L'alliance
Le nom de Dieu
Le livre de Job
Les juges
Les prophètes
L'Esprit
Jésus
Disciples d'Emmaüs
Le septénaire
Enracinement biblique
L'eucharistie
Le baptême
Le pardon
La morale
La morale sexuelle
Les péchés capitaux
La prière
Versions du NP
Notre
Père
Aux cieux
Le nom de Dieu
Le règne
La volonté de Dieu
Le pain quotidien
Le pardon
La tentation
La délivrance
Marie

L'être humain

Anthropologie

Éros

Annuaire