Site de Formation Théologique

Dieu tout-puissant, mythe ou réalité ?

Du Dieu des armées au Dieu désarmé

La Bible nous offre l’image d’un Dieu paradoxal au regard de l’histoire humaine. D’un côté, Dieu crée l’univers à partir du néant et l’organise harmonieusement, de l’autre il laisse les tremblements de terre dévaster sa création ; d’un côté, il ressuscite les morts, de l’autre, il laisse les gens s’entretuer dans des guerres impitoyables. Et que dire de ses innombrables malades qui gémissent dans leur souffrance, alors que la Bible regorge de miracles. Dieu aurait-il deux visages à l’image du docteur Jekyll et de Mister Hyde ?

Qui est finalement ce dieu de la révélation biblique que tant de chrétiens continuent à prier et à vénérer ? Le credo, confession emblématique de l’Église, donne une définition à travers l’appellation « Père tout-puissant ». Si la notion de père nous est familière au regard de notre humanité qui engendre des fils et des filles, celle de toute-puissance pose bien des questions.

Table des matières du livre

INTRODUCTION
La rumeur de Dieu tout-puissant
La toute-puissance en question

La même plainte retentit depuis que Dieu est Dieu et que l’homme est homme. Le silence de Dieu face aux maux de notre humanité résonne comme un aveu d’impuissance. Dieu prolongerait-il indéfiniment son sabbat, ce temps de repos bien mérité après avoir œuvré pendant six jours pour créer l’univers ?

À la recherche d’une réponse

DIEU FAIT LA SOURDE OREILLE
Dieu entend-il nos prières ?
Dieu nous répond-il ?
Le mystère de la souffrance
Dieu répond à Job
La mort, ultime scandale

LE DIEU DES ARMÉES
L’ambiguïté d’une traduction
L’exode, passage de la mort à la vie
À la conquête de la terre promise
Dieu en colère
Dieu juge et législateur
Dieu nous punit et nous récompense

DIEU MAÎTRE EN TOUTES CHOSES
Dieu créateur
Dieu maître de la nature
La divine providence
Dieu connaît tout

La bible dresse le portrait d’un Dieu dont le savoir dépasse infiniment celui de l’homme. Il sait tout, il connaît tout. Cette omniscience pose de multiples questions. À quoi bon la prière puisque Dieu la connaît par avance ? Dieu s’immisce-t-il dans notre conscience au point de scruter la moindre parcelle de notre intimité ? Connaît-il notre destinée ? Si Dieu entrevoit les événements à venir, cela ne suppose-t-il pas que notre destin est fixé par avance dans des décrets immuables ?

Pour Dieu, tout est possible
Les miracles

Le miracle relève de la rencontre du divin et de l’humain dans des circonstances mystérieuses pour lesquelles toute velléité de démonstration rationnelle est dépassée. Comme dans un amour entre deux êtres, le mystère transcende la raison et aucune explication ne viendra jamais l’épuiser. Dans le miracle s’entrecroisent l’humain et le divin, le psychologique et le spirituel, sans qu’il soit possible de démêler l’un de l’autre. Dieu se donne avec le consentement de notre corps.

Dieu plus fort que la mort

LE PROJET ORIGINEL
À chaque chose sa place
À l’image et à la ressemblance de Dieu
L’adam fait de poussière et de souffle
Façonner notre liberté
Dieu confie la création à l’humanité
Au jardin des plaisirs
Devenir comme des dieux
Le charme est rompu
En quête d’une origine au mal

FAIRE ALLIANCE AVEC DIEU
Faisons connaissance et plus si affinités
Pour le meilleur et pour le pire
Dis-moi comment tu t’appelles
Dieu nous parle

À lire la bible page après page, nous constatons que Dieu ne s’y prend pas trop mal pour essayer de conquérir l’humanité. Il pourrait parler le langage des dieux, parfait, sans équivoque et dont la vérité ne saurait être mise en cause. Eh bien non ! Dieu parle comme un homme, pas toujours très habile dans ses propos, parfois autoritaire, mais cherchant néanmoins à donner le meilleur de lui-même. C’est d’ailleurs ce que font tous les amoureux à la conquête d’un partenaire.

Dieu nous tutoie
À l’écoute de Dieu
Faisons quelques sacrifices
À la noce

QUITTER LES FAUX DIEUX
Le veau d’or
Un jeune homme bien riche
En quête de paradis illusoires
Le culte du corps
L’impuissance de l’Éros
Le mythe du transhumanisme

LA FAIBLESSE DE DIEU
Dieu homme
Jésus messie
Suivre Jésus dans son royaume

Jésus, osons le dire, est un révolutionnaire. Il ne nous propose ni plus ni moins à le suivre, jusque sur la croix. Pure folie ! Allez donc suivre un homme qui vous demande de tendre la joue gauche lorsque quelqu’un vous frappe sur la joue droite, ou encore de donner sa tunique lorsque quelqu’un vole votre manteau, ou enfin d’aimer ses ennemis (Lc 6,20-38). Il faut déjà avoir de sacrés arguments. Avec un tel programme, il n’est pas certain que Jésus ait un franc succès électoral.

Jésus face à la souffrance
Jésus en croix

En regardant la croix, nous découvrons un Dieu déconcertant. Dieu ne s’impose pas, il ne change pas le cours de l’histoire en utilisant sa puissance, mais il lui donne un sens inattendu. Nous y voyons un roi affublé d’une couronne d’épines, un fils en prière face à son père ; Dieu le Fils qui prie Dieu le Père. N’est-il pas paradoxal de voir Dieu en prière ?

Dieu Père
Dieu après Auschwitz

Ce n’est pas seulement l’image d’un Dieu de gloire omnipotent qui meurt à Auschwitz ; c’est aussi l’idée d’un Dieu permissif qui s’écroule. Avec ce drame, nous ne pouvons plus croire que Dieu soit simplement resté dans le ciel, les bras croisés en nous laissant une autonomie jusque dans cette permission de l’ignominie. Dieu ne permet pas le mal. Il ne l’autorise pas. Que serait un tel Dieu de la permissivité qui abandonnerait ses enfants à d’atroces souffrances alors qu’il aurait le pouvoir d’intervenir ?

L’enfer, ultime faiblesse de Dieu

LA PUISSANCE DE L’AMOUR
La grâce d’être aimé
L’efficacité de la rencontre

L’efficacité de la prière est à chercher ailleurs que dans la satisfaction immédiate de nos manques. Dieu nous « ex-hausse », bien plus qu’il ne nous exauce. Il nous élève, nous transforme de l’intérieur et nous met en route pour que nous changions le monde. Sa puissance est une grâce qui opère de l’intérieur, en nous et non pas sur nous. Elle nous pousse en avant comme un vent dans les voiles. Elle nous donne la force de déplacer les montagnes.

Soyons des disciples d’Emmaüs
La puissance du pardon
Pas d’amour sans vulnérabilité

Notre vulnérabilité est liée à notre humanité, à cette condition charnelle qui nous offre des instants de jouissance et de souffrance. Qu’en est-il pour Dieu ? Est-il vulnérable ? Si nous le qualifions d’invulnérable, alors il est un être insensible, protégé par une armure et incapable d’être touché dans sa divinité. Même si l’infini de Dieu ne saurait être altéré par la finitude de nos souffrances, Dieu n’en demeure pas moins compatissant à notre égard. Sinon il ne serait qu’une mécanique programmée pour réaliser un plan sans alternative aucune. Il ne serait qu’un faisceau de lumière traversant notre espace temps. Or l’histoire biblique montre que Dieu s’adapte aux circonstances, comme s’il tirait les leçons d’une réponse humaine.

Dieu est amour

Dieu ne sait qu’aimer. Dieu est l’amour absolu ; il n’est que cela. Or il n’y a rien de plus impuissant que l’amour, car jamais il ne s’impose à la liberté. Et en même temps, il n’y a rien de plus puissant que l’amour, car il est capable de déplacer des montagnes. Dans le credo ne faudrait-il pas proclamer : « Je crois en Dieu le Père tout-amour… » ? Chacun vit cet amour différemment en fonction de son héritage, de son histoire et de ses rencontres. Dieu se laisse vivre au gré des relations que nous tissons. Parfois il se fait absence comme un(e) amant(e) qui se laisse désirer, parfois il se fait passion en nous offrant des instants d’extase. Être aimé, c’est être habité par quelqu’un dans son jardin intérieur. De même, aimer c’est pénétrer un jardin et découvrir des richesses inattendues. Notre vocation originelle et ultime est d’aimer et d’être aimés, tout simplement parce que l’amour est la clé du bonheur. Aimons-nous les uns les autres comme Dieu nous aime. Infiniment ! Alors nous serons divinisés.



CONCLUSION

Au terme de ce parcours, nous ne pouvons que constater que Dieu est différent de tout ce que nous imaginons. Il est proche et pourtant nous ne pouvons le saisir. Il est lointain et pourtant nous le voyons dans tous les visages, reflets de son image. Il échappe à nos sens tout en s’offrant à chacun de nous dans les amitiés et les amours que nous vivons. Il se donne mystérieusement à manger et à boire dans un corps à corps eucharistique. Nous avons croisé un Dieu rêvant d’une humanité heureuse au cœur d’un jardin paradisiaque... Nous avons rencontré un Dieu paradoxal et contradictoire. D’un côté, un Dieu capable d’accomplir des prodiges incroyables offerts comme des cadeaux venus du ciel ; de l’autre, un Dieu impuissant dès qu’il s’associe à l’homme... Dieu donne le meilleur de lui-même, sans tenir compte de nos mérites. Avec une infinie patience, il nous attend à la porte de sa bonté. Inlassablement il nous tend les bras pour nous attirer dans la lumière de sa plénitude amoureuse.

Livre (260 pages) à commander sur ce lien ou auprès de l'auteur (contact en bas de page).