Site de Formation Théologique

La prostitution dans la bible

La bible comporte deux catégories de prostituées : celles des rues et des chemins qui vendent leur corps aux passants et les courtisanes sacrées ou hiérodules, rattachées au service d’un temple. La prostitution en Israël ne figure pas dans les pratiques immorales telles que l'exprime le Lévitique. La prostitution ne figure pas dans la liste ci-dessous, contrairement à l'adultère, à l'inceste et à la zoophilie.

Lv 20,10-18) 10Quand un homme commet l’adultère avec la femme de son prochain, ils seront mis à mort, l’homme adultère aussi bien que la femme adultère. 11Quand un homme couche avec une femme de son père, il découvre la nudité de son père ; ils seront mis à mort tous les deux, leur sang retombe sur eux. 12Quand un homme couche avec sa belle-fille, ils seront mis à mort tous les deux ; ce qu’ils ont fait est de la dépravation, leur sang retombe sur eux. 13Quand un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ce qu’ils ont fait tous les deux est une abomination ; ils seront mis à mort, leur sang retombe sur eux. 14Quand un homme prend pour épouses une femme et sa mère, c’est une impudicité ; on les brûle, lui et elles ; ainsi il n’y aura pas d’impudicité au milieu de vous. 15Quand un homme a des relations avec une bête, il sera mis à mort, et vous tuerez la bête. 16Quand une femme s’approche de quelque bête pour s’y accoupler, tu devras tuer la femme et la bête ; elles seront mises à mort, leur sang retombe sur elles. 17Quand un homme prend pour épouse sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère, et qu’il voit sa nudité, et qu’elle voit sa nudité à lui, c’est une turpitude ; ils seront retranchés, sous les yeux des fils de leur peuple ; pour avoir découvert la nudité de sa sœur, il porte le poids de sa faute. 18Quand un homme couche avec une femme qui a ses règles et qu’il découvre sa nudité, puisqu’il a mis à nu la source du sang qu’elle perd, et qu’elle-même a découvert cette source, ils seront tous les deux retranchés du sein de leur peuple.

La fréquentation des prostituées n'en demeure pas moins déconseillée, parce qu’elle est la cause de bien des maux.

Pr 5;3 Oui, les lèvres de la dévergondée distillent le miel et sa bouche est plus onctueuse que l’huile. 4Mais, en fin de compte, elle est amère comme l’absinthe, acérée comme une épée à double tranchant. 5Ses pieds descendent vers la mort. C’est aux enfers que mènent ses pas. 6Loin de frayer une voie vers la vie, ses sentiers se perdent elle ne sait où.

Pr 29,3 Celui qui aime la sagesse, son père se réjouit ; mais qui fréquente les prostituées dissipe son bien.

Pr 23;27-29 La prostituée est une fosse profonde, et l'inconnue un puits étroit. Elle se tient en embuscade comme un brigand et elle augmente le nombre d’infidèles parmi les hommes.

La prostitution sacrée a pour objet d'assurer la fertilité du sol et la fécondité des animaux comme celle des êtres humains. Pendant des siècles, les prophètes combattent la prostitution sacrée.

Dt 23,18 Il n’y aura pas de courtisane sacrée parmi les filles d’Israël ; il n’y aura pas de prostitué sacré parmi les fils d’Israël. 19Tu n’apporteras jamais dans la maison du SEIGNEUR ton Dieu, pour une offrande votive, le gain d’une prostituée ou le salaire d’un « chien », car, aussi bien l’un que l’autre, ils sont une abomination pour le SEIGNEUR ton Dieu.

Mais la bible fait aussi de la prostituée un personnage incontournable, certaines d'entre elles jouant un rôle important dans l'histoire du salut. Tamar se fait passer pour une prostituée afin d'assurer une descendance à son mari auprès de son beau-père Juda (Gn 38). Rahab, la prostituée, aide les envoyés de Josué à prendre la ville de Jéricho (Josué 2), son nom est ainsi lié à jamais à la conquête de la terre promise. Jephté, l'un des juges d'Israël, est fils d'une prostitué (Juges 11,1). Deux prostituées se disputent un enfant devant Salomon ; le roi rend alors son célère jugement (1 Rois 3, 16-28). Parmi ces femmes Tamar et Rahab figurent dans la généalogie de Jésus (Matthieu 1, 3.5).

Dans les Évangiles, Jésus porte un nouveau regard sur les prostituées.

En vérité je vous le dis, les publicains et les prostituées arrivent avant vous au Royaume de Dieu. En effet, Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n’avez pas cru en lui ; les publicains, eux, et les prostituées ont cru en lui ; et vous, devant cet exemple, vous n’avez même pas eu un remords tardif qui vous fît croire en lui. (Matthieu 21, 31-32).

Paul condamne la relation avec une prostituée à travers un argument théologique. Nous sommes tous membres d’un même corps, celui du Christ, et une relation sexuelle avec une prostituée entraîne tout le corps dans l’impudicité :

Mais le corps n’est pas pour l’impudicité (porneia). Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps… Ne savez-vous pas que celui qui s’unit à la prostituée est un seul corps (soma) avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair (sarx). (1 Co 6,13-16).

Cet argument recevable sur le plan de la débauche repose sur un argumentaire qui parle du corps. Or les mots grec soma et sarx n'ont pas la même résonnance que le basar hébreu. Ce dernier désigne la vie. L'auteur de la Genèse souligne que l'homme et la femme se donnent dans un même projet de vie. Paul réduit celui-ci à une union corporelle. Le client et la prostituée ne font pas une seule chair au sens hébreu du terme basar. Ils font un seul corps.

A lire, Micheline Gagnon - Les prostituées dans la Bible