Site de Formation Théologique

L’analogie sponsale (conjugale ou nuptiale)

Tout d’abord une précision terminologique. Jean-Paul II utilise le mot « sponsal ». Ce mot nous vient du latin sponsa = fiancée et sponsum = promesse. Le latin nuptialis désigne les noces alors que conjugium définit l’union.

Si nous lisons la bible, nous découvrons que cette collection de 73 livres nous parle de couple, de mariage, de noces du début à la fin ; de la Genèse à l’Apocalypse. L’image nuptiale est omniprésente dans la bible. Elle s’ouvre sur la création de l’homme et de la femme appelés à ne former qu’une seule chair. Elle se poursuit par les textes des prophètes qui parlent de l'amour de Dieu pour son peuple comme celui d’un mari pour sa femme. Dieu élève son peuple à la dignité d’Épouse dans les livres d’Osée, de Jérémie, d’Ezéchiel, et dans les derniers chapitres du livre d’Isaïe. Évoquons aussi le Cantique des cantiques qui dépeint la passion érotique d’un homme pour une femme et que certains Pères de l’Église tels que Hyppolite de Rome et Origène, ont interprété comme la passion de Dieu pour son peuple. Dans le Nouveau Testament, Jésus vient incarner l’amour divin. Dans les Évangiles, le Christ assume le titre d’Époux (Mt 9,14-16, Mt 22,1-13, Jn 3,26-29), sans que l’Épouse soit explicitement identifiée. C’est saint Paul qui désigne l’Église comme épouse (2Co 1,2, Ep 5,21-33). Enfin, L’Apocalypse, décrit les noces de l’Agneau (Ap 19,7-9) et la Jérusalem nouvelle comme une « fiancée parée pour son époux » (Ap 21,2.).

La bible est la révélation d’une alliance et les auteurs racontent cette alliance au moyen d’une histoire d’amour entre un amant et sa bien-aimée, entre Dieu et son peuple Israël, entre Dieu et l’humanité entière à travers l’incarnation de son fils, enfin entre le Christ et son Église dans le texte que nous venons de lire.

L’alliance homme-femme vient éclairer le mystère de l’alliance de Dieu avec l'humanité et en même temps l'alliance de Dieu avec l'humanité vient révéler le mystère du mariage.

Je voudrais juste vous faire partager quelques extraits bibliques de l’Ancienne Alliance, pour vous montrer la richesse de cette allégorie.

Ainsi le prophète Osée parle de fiançailles à propos de l’engagement de Dieu auprès de son peuple :

Os 2,19-20 Je serai ton fiancé pour toujours ; je serai ton fiancé par la justice, la droiture, la grâce et la miséricorde ; je serai ton fiancé par la fidélité, et tu reconnaîtras l’Éternel.

Dieu fiancé d’Israël et par extension de tous les peuples ! Étonnante image imprégnée de tendresse et d’avenir prometteur. Pour exprimer cette aventure passionnée, Osée utilise les mots des amoureux de tous les jours en leur donnant un rayonnement divin. Dans ces versets résonne le mystère de l’engagement de Dieu auprès de l’humanité. Il commence par un désir d’éternité ; tous les amants conjuguent le verbe « aimer » avec le qualificatif temporel « pour toujours ». Vient ensuite la volonté de respecter son partenaire dans la justice et le droit ; le contrat conjugal ne saurait être bafoué. Puis se déroule la vie conjugale avec des moments de grâce, ainsi que des temps de pardon sans lesquels le couple se condamnerait. N’oublions pas la fidélité ; s’aimer, c’est demeurer fidèle à ses engagements, à ce partenaire choisi pour toujours. Enfin, après les fiançailles, vient la connaissance, c’est-à-dire la relation intime appelée à s’épanouir dans un avenir.

Lors du retour d’exil, le prophète Isaïe célèbre ce retour en terre promise comme des noces et présente Dieu comme un époux :

Is 54,4-8 ;10 Ton époux, c'est ton Créateur… Quand les montagnes changeraient de place, quand les collines s'ébranleraient, mon amour pour toi ne changera pas, et mon Alliance de paix ne sera pas ébranlée, a déclaré le Seigneur, dans sa tendresse pour toi (Jean-Paul II consacre une audience complète (TDC 95) au commentaire du texte d'Isaïe à la lumière de la lettre aux Éphésiens). Is 62,3-5 Tu seras une couronne de splendeur dans la main de Yahvé, un turban royal dans la main de ton Dieu. On ne te dira plus : « Délaissée » et de ta terre on ne dira plus : « Désolation ». Mais on t'appellera : « Mon plaisir est en elle » et ta terre : « Épousée ». Car Yahvé trouvera en toi son plaisir, et ta terre sera épousée. Comme un jeune homme épouse une vierge, ton bâtisseur t'épousera. Et c'est la joie de l'époux au sujet de l'épouse que ton Dieu éprouvera à ton sujet.

Citons également le prophète Jérémie :

Jr 3,1 Si un homme répudie sa femme, et qu’elle le quitte pour appartenir à un autre homme, reviendra-t-il encore à elle ? N’est-elle pas irrémédiablement profanée, cette terre-là ? Et toi, qui t’es prostituée à tant de partenaires, tu reviendrais à moi ! – oracle du SEIGNEUR. 2 Lève les yeux vers les pistes et vois : y a-t-il un endroit où tu ne te sois pas accouplée ? En bordure des chemins, tu t’asseyais pour les attendre, tel l’Arabe dans le désert. Tu as profané la terre par ton inconduite, ton immoralité… 6 Au temps du roi Josias, le SEIGNEUR me dit : As-tu vu ce qu’a fait Israël-l’Apostasie, elle qui se rendait sur toute montagne élevée, sous tout arbre vert pour s’y prostituer ? 7 Je me suis dit : Après avoir fait tout cela elle reviendra à moi ; mais elle n’est pas revenue. Sa sœur, Juda-la-Perfide, a vu. 8 Et moi, j’ai vu. Oui, c’est bien en raison de son adultère que j’ai répudié Israël-l’Apostasie, en lui donnant un acte de divorce. Mais sa sœur, Juda-la-Perfide, n’a ressenti aucune crainte, elle aussi s’est mise à se prostituer, 9 si bien que, par sa légèreté et son inconduite, la terre elle-même est profanée ; elle commet l’adultère avec la pierre et le bois. 10 Et malgré tout cela, sa sœur Juda-la-Perfide, ne revient pas à moi du fond d’elle-même : sa repentance est fausse – oracle du SEIGNEUR.

Jr 31,3 Je t’aime d’un amour éternel.

Quel(le) partenaire ne voudrait pas s’entendre murmurer au creux de l’oreille cette passion de Dieu pour son peuple.

Le prophète Ezechiel (au moment de l'exil) reprend l'image de la prostitution.

Ez 16,1 Il y eut une parole du SEIGNEUR pour moi : 2 « Fils d’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations. 3 Tu diras : Ainsi parle le Seigneur DIEU à Jérusalem : Par tes origines et par ta naissance, tu es de la terre de Canaan ; ton père était l’Amorite et ta mère une Hittite. 4 A ta naissance, au jour où tu es née, on ne t’a pas coupé le cordon, tu n’as pas été lavée dans l’eau pour être purifiée ; tu n’as pas été frottée de sel ni enveloppée de langes. 5 Nul œil ne s’est apitoyé sur toi pour te faire par pitié une seule de ces choses : par le dégoût qu’on avait de toi, tu as été jetée dans les champs, le jour où tu es née. 6 Passant près de toi, je t’ai vue te débattre dans ton sang ; je t’ai dit, alors que tu étais dans ton sang : Vis ! – je t’ai dit, alors que tu étais dans ton sang : Vis ! – 7 Je t’ai rendue vigoureuse comme une herbe des champs ; alors tu t’es mise à croître et à grandir et tu parvins à la beauté des beautés ; tes seins se formèrent, du poil te poussa ; mais tu étais sans vêtements, nue. 8 En passant près de toi, je t’ai vue ; or tu étais à l’âge des amours. J’ai étendu sur toi le pan de mon habit et couvert ta nudité ; je t’ai fait un serment et suis entré en alliance avec toi – oracle du Seigneur DIEU. Alors tu fus à moi. 9 Je t’ai lavée dans l’eau, j’ai nettoyé le sang qui te couvrait, puis je t’ai parfumée d’huile. 10 Je t’ai donné des vêtements brodés, des chaussures de cuir fin, une ceinture de lin et je t’ai couverte d’étoffes précieuses. 11 Je t’ai parée de bijoux, j’ai mis des bracelets à tes poignets et un collier à ton cou ; 12 un anneau à ton nez, des boucles à tes oreilles et un diadème splendide sur ta tête. … alors tu es devenue extrêmement belle. Tu es parvenue à la royauté. 14 Alors le renom de ta beauté s’est répandu parmi les nations : car elle était parfaite, à cause de la splendeur dont je t’avais parée – oracle du Seigneur DIEU. Ez 16,15 Mais tu t’es fiée à ta beauté et, à la mesure de ton renom, tu t’es prostituée ; tu as prodigué tes débauches à tout passant – tu as été à lui. 16 Tu as pris de tes vêtements dont tu as bariolé les hauts lieux et tu t’es prostituée dessus – que cela ne vienne ni ne se passe ! 17 Tu as pris tes splendides bijoux d’or et d’argent que je t’avais donnés ; tu t’es fait des images viriles, tu t’es prostituée avec elles. 18 Tu as pris tes vêtements brodés dont tu les as recouvertes ; mon huile et mon encens, tu les as déposés devant elles. 19 Mon pain que je t’avais donné, la fleur de farine, l’huile, le miel dont je te nourrissais, tu les as déposés devant elles, en parfum apaisant ; voilà ce que tu as fait – oracle du Seigneur DIEU. 20 Tu as pris tes fils et tes filles que tu m’avais enfantés et tu les as sacrifiés à ces images. Il ne te suffisait donc pas de te débaucher ? 21 Tu as égorgé mes fils et tu les as livrés en les leur sacrifiant. 22 Dans toutes tes abominations et tes débauches, tu ne t’es pas souvenue des jours de ta jeunesse, quand tu étais nue et sans vêtements, quand tu te débattais dans ton sang… 26 Tu t’es prostituée aux fils de l’Egypte, tes voisins au grand corps ; ainsi tu as multiplié tes débauches, au point de m’offenser… 28 Insatiable, tu t’es prostituée aux fils d’Assour, faute d’être rassasiée ; tu t’es prostituée à eux et tu ne fus pas davantage rassasiée. 29 Alors tu as multiplié tes débauches dans un pays de marchands, en Chaldée ; même avec ceux-là tu ne fus pas davantage rassasiée… 33 A toutes les prostituées on fait un cadeau ; mais c’est toi qui as fait ce cadeau à tous tes amants ; tu les as soudoyés, pour qu’ils viennent vers toi de partout, se débaucher avec toi. 34 Toi, dans tes débauches, tu as fait à l’inverse des autres femmes ; tu n’étais pas recherchée comme prostituée ; or en donnant un salaire sans en recevoir, tu as inversé les rôles. 60 Moi je me souviendrai de mon alliance avec toi, aux jours de ta jeunesse : j’établirai avec toi une alliance perpétuelle. 61 Tu te souviendras de ta conduite et tu seras confuse. 62 J’établirai mon alliance avec toi : alors tu connaîtras que je suis le SEIGNEUR, 63 afin que tu te souviennes, afin que tu sois honteuse et que, de confusion, tu ne puisses plus ouvrir la bouche lorsque je t’absoudrai de tout ce que tu as fait – oracle du Seigneur DIEU.

Cette alliance entre Dieu et l’humanité s’accomplit dans le don du Christ pour son Eglise (Ep 5,21-33).

Le mystère des rapports entre le Christ et l’Église révèle en même temps la vérité essentielle sur le mariage. L’analogie utilisée dans l’épître aux Éphésiens, en éclairant le mystère des rapports entre le Christ et l’Église, révèle en même temps la vérité essentielle sur le mariage : c’est-à-dire que le mariage ne correspond à la vocation des chrétiens que lorsqu’il reflète l’amour que Christ-Époux donne à l’Église son Épouse et que l’Église(…) s’efforce de rendre au Christ (Jean-Paul II, Théologie Du Corps 90).

Bien sûr cette allégorie nuptiale n’épuise pas le mystère de Dieu ni le mystère de la relation homme-femme, mais il nous permet de mettre le doigt sur notre vocation à aimer fidèlement pour toujours.